LE CCFM EST À LA RECHERCHE DE BÉNÉVOLES POUR LE PAVILLON CANADIEN-FRANÇAIS

Venez prêter main forte à : la cuisine, aux services aux visiteurs, ou encore à l’accueil.

Faites partie du plus grand festival culturel de l’année en vous joignant à l’équipe et célébrez le patrimoine culturel des canadiens-français dans une ambiance chaleureuse et sympathique!

Intéressés?

Formulaire: https://goo.gl/forms/1PHFl5LBehHhXiIn2

Pour plus de détails veuillez contactez :

[email protected]

Daniel Girard at [email protected]

204-233-8972 poste 443

LE CCFM EST À LA RECHERCHE DE BÉNÉVOLES POUR LE PAVILLON CANADIEN-FRANÇAIS

Venez prêter main forte à : la cuisine, aux services aux visiteurs, ou encore à l’accueil.

Faites partie du plus grand festival culturel de l’année en vous joignant à l’équipe et célébrez le patrimoine culturel des canadiens-français dans une ambiance chaleureuse et sympathique!

Intéressés?

Formulaire: https://goo.gl/forms/1PHFl5LBehHhXiIn2

Pour plus de détails veuillez contactez :

[email protected]

Daniel Girard at [email protected]

204-233-8972 poste 443

Vernissage: Mon autre / Alter égo

Présentée pour la première fois en 2014 par les artistes Isabelle Demers, Amélie Laurence Fortin et Fanny Mesnard, Mon autre / Alter ego, est le titre d’une série d’expositions collectives rassemblant les pratiques d’artistes qui orientent et déclinent leur démarche autour du thème de la nature dans son sens élargi.

Les expositions de cette série de projets sont à chaque fois l’occasion pour les artistes de construire des installations collectives envisagées comme une réponse à l’espace dans lesquelles chaque proposition individuelle, en plus de compléter celle qui la voisine et de se révéler autre, laisse une place au visiteur qui peut à son tour y construire son propre récit.

Cette ouverture à l’autre permet aussi au projet de se transformer, d’accueillir les nouvelles orientations des membres du groupe ainsi qu’accueillir de nouvelles artistes au sein du projet. C’est ainsi que l’artiste Jacinthe Loranger s’y est jointe récemment, ajoutant l’art imprimé au corpus multidisciplinaire du projet qui compte autant de dessins, sculptures, peintures que de photographies.

Amélie Laurence Fortin

Amélie Laurence Fortin explore les rapports biaisés et fascinants que l’humain entretient avec la nature en développant des œuvres, le plus souvent monumentales, qui stimulent une expérience physique et hypnotique. L’évocation d’un espace « plus grand que soi » contrastant considérablement avec l’ensemble des détails d’une nature analysée d’un point de vue scientifique et politique est mise en place par l’emphase sur une temporalité à rebours misant sur la création d’un espace de tension entre formes et sens.

Amélie Laurence Fortin est originaire de l’Estrie. Elle a obtenu sa maîtrise en arts visuels de l’Université Laval en 2011. Elle compte plusieurs expositions solos à son actif, notamment à la galerie B-312 (Montréal), au centre d’artistes Sporobole (Sherbrooke) et à VU, centre de production et de diffusion en photographie (Québec). Elle a aussi participé à plusieurs expositions collectives, dont la cinquième édition de la Manif d’art de Québec, Interackje au Musée d’Art Moderne de Cracovie MOCAK (Pologne), Do Norte Ao Norte, au Museu de Arte à Bélem (Brésil) et Monkey Business à la galerie Sophie Sheideicker à Paris (France).

Fanny Mesnard

La richesse et la diversité des formes du monde animal inspirent les mutations des créatures qui prolifèrent dans les tableaux, dessins et sculptures de Fanny Mesnard. Ceux-ci nourrissent un univers pictural à la fois exubérant et intimiste. Des narrations énigmatiques et organiques émergent de ces rencontres où, dans un va-et-vient de l’intime à l’universel, mythologie, rêves, contes et réminiscences extatiques se côtoient. D’une œuvre à l’autre, se dévoile une mythologie personnelle dans laquelle elle développe son aventure avec la représentation.

Diplômée au deuxième cycle de l’École supérieure des Beaux-Arts de Marseille Luminy, Fanny Mesnard a exposé son travail de nombreuses fois en France, au Luxembourg, en Italie et au Québec. Elle a participé à plusieurs manifestations d’envergure internationale comme le Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul et le projet Do Norte ao Norte, au Museu de Arte à Belém (Brésil). Au cours des dernières années, on a pu voir son travail à la galerie Art Mûr (Montréal), au Centre National d’Exposition de Jonquière, ainsi qu’au Centre d’art Jacques et Michel Auger (Victoriaville).

Jacinthe Loranger

Jacinthe Loranger propose dans son travail des rencontres improbables entre différents univers d’influences multiples en s’appropriant des symboles et des archétypes culturels et en les remodelant de façon à porter une réflexion sur notre société contemporaine. À partir de l’assemblage entre installations, sculptures à l’esthétique
« bling-bling » et collages psychédéliques, elle crée sa propre mythologie. Celle-ci prend la forme d’œuvres narratives qui dressent le décor d’une quête mystique.

Œuvrant depuis une dizaine d’années comme artiste professionnelle, Jacinthe a réalisé plusieurs résidences d’artistes et expositions à travers le Canada, la France et les États-Unis. Elle explore les possibilités qu’offrent le médium de l’art imprimé, particulièrement la sérigraphie, que ce soit à travers l’installation, la vidéo, le collage et la performance. Elle vient de compléter une maitrise en arts visuels à l’Université Concordia en Print Media pour laquelle elle a reçu la bourse de la faculté des beaux-arts ainsi que la bourse Concordia University Graduate Fellowship.

Isabelle Demers

Au gré d’une détermination tranquille, semblable à celle que l’on peut observer au sein des cycles de la nature, Isabelle Demers invente, fait croître et entretient des œuvres dessinées, peintes, sculpturales ou installatives. Animée par des attitudes telles que l’adolescence, le camping, les mystères de la forêt, etc., et par l’intention de raconter, elle développe des pièces qui se présentent et se comportent comme des écosystèmes, des mondes isolés où le végétal, l’animal et le minéral semblent à la fois figés et en constante mouvance.

Détentrice d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Laval, Isabelle Demers vit et travaille à Québec. Ses activités artistiques se déploient autour de la pratique du dessin, de la sculpture et de l’installation. Son travail a été présenté dans diverses expositions collectives et individuelles, notamment à l’Oeil de Poisson (Québec), au Musée d’art contemporain des Laurentides (St-Jérôme), au centre d’artistes Regart (Lévis). Elle a été récipiendaire du Prix Videre relève pour son exposition Lourd comme un cheval mort présenté à la Chambre Blanche (Québec). Elle a aussi participé à la 29e édition du Symposium d’art contemporain de Baie-Saint-Paul.