Fête de la Saint-Jean-Baptiste

Chaque année, le Centre Culturel Franco-Manitobain et son partenaire Pluri-elles préparent une magnifique programmation gratuite pour la Fête de la Saint-Jean-Baptiste.
Nous vous invitons à célébrer avec nous la culture francophone lors de cette grande fête communautaire !

 

Le vendredi 24 juin 2016 de 10 h à 13 h au Parc Provencher

(Au Centre récréatif Notre-Dame en cas de pluie)

 

Spectacles :

  • 10 h 45 à 11 h 15 : Nico et Alexandre
  • 11 h 30 à 12 h 30 : Jacques Chénier
  • Apportez vos chaises pliantes, couvertes et vos dîners !

 

Une journée d’activités gratuites !

  • maquillage
  • clown et ballons
  • promenade en petit train
  • jeux de motricité, d’adresse et de découvertes
  • activitiés d’alphabétisation familiale
  • distribution gratuite de livres usagés par Pluri-elles

 

Cantine:

  • 2 $ pour un hot-dog et une cannette de soda


En soirée :

  • 19 h : Spectacle avec Luce Dufault et artiste local suprise sur la terrasse du CCFM !

 

Affiche SJB 2016

 

Exil : Voyage au centre de la terre

Exil : Voyage au centre de la terre

 

Vernissage le jeudi 19 mai 2016 dès 17 h
Par Yanick Sasseville
Installation (origami + Photographie)

 

Concernant son œuvre « La trahison des images » : « La pipe sur la toile est l’image d’une pipe et non un vrai objet qu’on pourrait toucher. » — René Magritte

Exil, au départ, exprimait le besoin de s’échapper, de fuir quelque chose de façon permanente ou temporaire. S’échapper, parfois de façon volontaire, parfois pas. L’exposition se voulait l’histoire des millions de personnes forcées de se déraciner pour survivre. Des gens choisissent parfois de changer de pays pour avoir un avenir, parfois pour que celui-ci soit meilleur. À une époque où la réalité n’est plus seulement déterminée par la personne qui la vit, mais est aussi le résultat du média qui la transmet, choisir quelle version de la réalité croire est une tâche d’autant plus délicate.

Ici le projet est devenu un questionnement plus personnel : il est naturel pour tous de se remettre en question et de vouloir trouver de nouveaux territoires où prendre racine et ainsi d’évoluer en tant qu’être humain. Parallèlement à Exil : Voyage au centre de la terre articule les mêmes thèmes tout en incorporant ceux de notre impact sur notre environnement, notre legs aux générations futures et bien sûr, un thème récurrent dans ce corpus : notre propre mortalité.

L’installation Vérité trompeuse s’articule autour d’une œuvre monumentale; elle est composée d’une volée de grues en origami qui traverse la Galerie pour s’échapper par une «fenêtre» placée au mur adjacent, dans le but d’atteindre cet Eden inaccessible en s’échouant les uns après les autres contre l’œuvre, qui n’est qu’une représentation de la nature.

La migration peut s’apparenter à un grand mouvement de vague qui accentue l’impression de pulsion et qui maximise la perception du pouvoir d’attraction de la nature sur les oiseaux.

Matière éphémère, le choix du papier nous ramène à la fragilité de notre propre existence; notre mortalité. L’utilisation de grues fabriquées en papier est une évocation de la naïveté, de la candeur et de l’innocence.

En savoir plus